Un peu d'histoire : chronologie du City-Builder

Les City Builder ont vu le jour avec Sim City en 1989. Depuis le genre s'est considérablement enrichi avec des jeux toujours plus riches et toujours plus beaux avec de nombreuses variations de thème. Les développeurs ont ainsi créer des jeux de gestions se passant à toutes les époques et où le joueur doit faire face à de nombreuses problématiques liés l'époque. Cities XL est ainsi l'héritier d'une longue histoire et il est important de connaitre le chemin parcouru depuis le premier Sim City.

Pour gagner en lisibilité, les jeux ont été classé par époque puis par année de sortie.

Contemporain

  • 1989 - Sim City (Maxis)

Sim City est un jeu conçu par Will Wright où le joueur se place en tant que maire et doit bâtir une ville. Le joueur contemple sa ville avec une vision aérienne en deux dimensions, les zones de construction sont des carrés dont la taille ne peut pas être modifiée. Le joueur dispose de statistiques et de graphiques pour surveiller le développement de sa ville.
Sim City va ouvrir la voie à d’autres jeux de gestion de cité que ce soit à l’époque moderne ou dans l’antiquité.

 

  • 1993 - Sim City 2000 (Maxis)

Sim City 2000 apporte une vue en 3D isométrique beaucoup plus immersive.
La gestion des transports y est renforcée avec l’apparition des lignes de métro et de bus. Le joueur doit prendre garde à l’éducation de ses citoyens et à leur santé ; en effet, si ces derniers ne sont pas contents, ils le montreront en manifestant !
Les villes peuvent aussi se connecter à leurs voisines. Sim City 2000 va apporter une touche de futurisme avec les arcologies qui sont de véritables villes verticales abritant des dizaines de milliers de personnes. Ce concept ne sera pas repris avec les versions ultérieures du jeu.

 

  • 1999 - Sim City 3000 (Maxis)

Avec cette version les graphismes deviennent encore plus beaux et il est désormais possible de personnaliser les bâtiments. Avec l’extension « édition Mondiale » on peut construire des villes typées sur un type d’architecture comme européen ou asiatique. Le jeu apporte de nouveaux paramètres à gérer comme la gestion des déchets.

 

  • 2003 – Sim City 4 (Maxis)

Ce nouvel opus apporte de très nombreuses nouveautés que ce soient graphiques ou encore dans la gestion des transports ou de la ville. De plus la simulation économique y est renforcée, ce qui peut dérouter le joueur débutant en début de partie.
La carte du jeu est une grande région divisée en plusieurs cartes, chacune pouvant abriter une ville. Le jeu prend une autre tournure car on peut y construire une véritable banlieue.

Avec l’extension Rush Hour, Sim City 4 devient la référence du city builder pour tous les fans du genre. Avec elle, le joueur accède à une grande panoplie de transport en commun et à des outils puissants pour surveiller le déplacement de ses citoyens.

Sim City 4, c'est aussi une communauté de fans apportant de nombreux mods qui enrichissent considérablement la simulation. Le plus connu d’entre eux est le NAM qui apporte encore plus de liberté dans la gestion des transports. Les joueurs développent également de nombreux ajouts graphiques tels que des nouveaux bâtiments mais aussi des quais, des zones naturelles,etc.

 

  • 2007 – Sim City Sociétés (Tilted Mill Entertainment)

Sim City Sociétés change l’orientation de la gamme en renforçant la simulation de société et en faisant disparaître des pans entiers de la gestion urbaine et de la simulation économique. On peut citer la perte de la gestion des transports urbains, la disparition de la vue régionale... De plus, la possibilité de création des joueurs est restreinte.
Le jeu passe enfin à la véritable 3D mais l’ambiance du jeu prend une tournure enfantine avec des couleurs vives, des bâtiments grossiers et des gros smileys sur les citoyens. Pour de nombreux fans Sim City Sociétés n’est pas un véritable Sim City et ils vont donc rester sur le 4eme opus de la série.

 

City Life apporte un vent de fraîcheur dans le genre des City Builder, en effet, ce jeu va apporter de nombreux concepts, dont principalement la gestion des communautés. Il existe 6 types de communautés différentes dans City Life et elles ne peuvent pas toutes cohabiter ensemble, de plus, les bâtiments ont besoin des différents représentants pour fonctionner à leur plein régime. Par exemple une usine high tech peut avoir besoin d’un certains nombre de cols bleus, de quelques cols blancs et de un ou deux élites. Dans l’entreprise tout ce petit monde va s’entendre, mais une fois dehors, le joueur devra prendre garde à éviter les conflits communautaires. Cela amène une micro gestion parfois lourde au détriment de la gestion urbaine et économique. City Life a de nombreux atouts et des graphismes en véritable 3D, ce qui en fait l’un des jeux préféré par la communauté des fans de city builder.
Monte Cristo sort en 2008 une nouvelle édition du jeu nommé City Life 2008 qui apporte de nouvelles cartes, de nouveaux bâtiments dont des bâtiments célèbres.

 

  • 2001 – StarPeace (Monte Cristo)

StarPeace fut le premier jeu de gestion de ville massivement persistant. Dans un futur proche les humains durent fuir la terre et construire des cités sur d’autres planètes. Les graphismes de StarPeace sont proches de Sim City 3000, le jeu peut et doit développer des corporations afin de concurrencer les autres joueurs. Monte Cristo va ,avec ce jeu, essuyer les plâtres d’un genre naissant avec des joueurs qui vont utiliser tout les mécanismes possibles pour gagner, comme la stratégie d’encerclement (un joueur achète les terrains autour d’un concurrent l’empêchant de se développer).

 

 

Antiquité

 

1er City Builder antique sorti, Caesar propose de prendre en main la construction d’une cité romaine à travers une suite de missions. Le but étant d’accomplir et de finir la dernière mission pour atteindre le rang d’Auguste Caesar. Le jeu se distingue de Sim City déjà par son système de missions et ensuite par une petite partie de gestion militaire pour défendre sa cité contre les agressions barbares. Le jeu est en 2 dimensions en vue aérienne.

 

  • 1995 – Caesar 2 (Sierra)

Cette évolution de Caesar, premier du nom, apporte la vue de la cité en 3D isométrique ainsi que quelques enrichissements au niveau de la gestion de la ville et des ressources.

  • 1998 – Caesar 3 (Sierra)

Caesar 3 fait évoluer le titre avec une amélioration des graphismes et un renforcement du titre dans la micro gestion. Le titre demande plus de rigueur dans le développement de ses forces militaires, bien que cela ne soit pas le cœur du jeu. Il n’est pas bon de fâcher les 4 divinités présentes dans le jeu. Il sera impératif de construire des temples pour obtenir les faveurs divines.

 

  • 2006 – Caesar 4 (Tilted Mill)

8 ans après la sortie de Caesar 3 Sierra décide enfin de donner une suite à sa célèbre série. Progrès informatique aidant, le jeu est très beau, tout en 3 dimensions et c’est une véritable fracture visuelle par rapport au 3eme volet de la série. Par contre les mécanismes n’évoluent pas vis-à-vis de Caesar 3, il faut toujours faire de la micro-gestion, surveiller les ressources et être attentif aux demandes des plus riches habitants qui sont très exigeants.

Glory Of The Rome Empire est, comme son nom l’indique, un autre city builder situé dans la période romaine. Disposant de graphismes en 3 dimensions agréables, il se verra reprocher sa trop grande facilité. En effet, une fois les mécanismes de bases acquis, il suffit de les répéter systématiquement lors des missions suivantes pour gagner. Un vétéran du genre peut finir le jeu en quelques heures. Glory Of The Rome Empire est plutôt destiné aux joueurs débutants.

 

  • 2006 – Civ City : Rome (FireFly)

Civ City : Rome est le concurrent direct de Glory Of The Rome Empire. Le jeu est également en 3 dimensions avec des animations très nombreuses qui renforcent l’immersion. Par contre, le jeu souffre à la fois d’une trop grande répétitivité comme son concurrent, mais également d’un manque d’outils de contrôle, ce qui complique singulièrement la gestion de la ville par le joueur. Le jeu apporte aussi certaines innovations comme un arbre technologique similaire à Civilization qui permet d’améliorer des bâtiments.

 

  • 1999 – Pharaon (Impressions Games)

Pharaon reprend les mêmes principes que Caesar 3, mais, cette fois ci, placés dans un cadre égyptien. Il n y pas de grande évolution sur les principes de la gamme, mis à part une place importante réservée aux commerces et à la gestion du Nil. En 2000 l’extension « La reine du Nil » apporte de nouvelles missions, de nouveaux bâtiments et des nouvelles ressources qui viennent enrichir le jeu de base.

 

  • 2005 – Les Enfants du Nil (Tilted Mill Entertainment)

Les Enfants du Nil est en quelque sorte la suite de Pharaon car il s’agit d’un city builder situé dans l'Égypte à l’époque des Pharaons. Le graphisme passe en 3 dimensions avec des graphismes assez fins et détaillés. Le jeu bénéficie d’une grande profondeur dans sa gestion mais malheureusement des erreurs de game design viennent alourdir l’expérience de jeu. Le jeu sera tièdement accueilli par la communauté des fans du genre.

  • 2000 – Le Maître de l’Olympe : Zeus (Impressions Games)

Encore une copie de Caesar 3, mais dans la Grèce antique. Le jeu reprend les mêmes mécanismes mis à part l’apparition des héros qu’il faut attirer pour accomplir certains objectifs. L’extension nommée Le Maître de l’Atlantide : Poséidon sort un an plus tard et apporte son lot de nouveauté en missions, bâtiments et ressources.

 

  • 2002 – Empereur : L’Empire du Milieu (Impressions Games)

Dernière variation de thème sur le moteur de Caesar 3, le jeu se passe cette fois ci en Chine.

 

 

Médiéval

 

  • 1998 – Anno 1602 (Related Designs)

Anno 1602 est le premier jeu d’une série à succès. Le jeu place le joueur à la tête d’une colonie dans les îles au larges des cotés américaines au début du 17eme siècle. Les mécanismes de Anno 1602 sont riches et variés, le joueur doit faire évoluer ses colons et les satisfaire afin de les voir évoluer vers une catégorie sociale plus aisée. Les couches sociales élevées permettent de gagner plus d’impôts mais sont exigeantes et consomment de nombreuses ressources. Plus la colonie évolue, et plus le joueur se voit offrir des choix de développement.

  • 2003 – Anno 1503 (Related Designs)

Anno 1503 est l’évolution logique d’Anno 1602. Les graphismes sont toujours en 2D et le système de gestion reste le même. Le jeu possède un aspect militaire mais relativement pauvre vis-à-vis du reste.

 

  • 2006 – Anno 1701 (Related Designs)

Anno 1701 va apporter son lot de nouveautés telles que les catastrophes et des fonctionnalités avec le commerce, les cultures étrangères. Les cultures étrangères sont déjà présentes sur les îles et n’en bougent pas, le mécanisme ressemble un peu aux civilisations indiennes dans Colonization pour les connaisseurs.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Cities XL ?

19 aiment, 15 pas.
Note moyenne : (38 évaluations | 1 critique)
4,6 / 10 - Moyen

50 joliens y jouent, 143 y ont joué.